Archives du mot-clé Réunification de la Bretagne

Tous à Nantes le samedi 27 septembre ! La Bretagne a besoin de vous !

Nantes27affiche

Le Comité Anne de Bretagne 2014 apporte son soutien et sa participation à la manifestation prévue le samedi 27 septembre à Nantes pour la réunification de la Bretagne.

Un organisme comme le Comité Anne de Bretagne 2014 qui met en valeur l’histoire de la Bretagne et plus particulièrement celle d’Anne de Bretagne durant cette année du 500è anniversaire de la mort de la dernière duchesse souveraine de Bretagne, ne peut que partager l’objectif premier de cette manifestation : retrouver l’unité de la Bretagne et de son territoire.

Le Comité appelle tous ses membres, particuliers et associations, tous ses amis, à venir le samedi 27 septembre à Nantes pour participer les plus nombreux possible à cette manifestation pour l’unité de la Bretagne. La mémoire d’Anne de Bretagne le mérite amplement et nous demande instamment de nous mobiliser pour le respect de l’identité de ce pays et pour son avenir.

Venez en famille, apportez drapeaux bretons et bannières d’Anne de Bretagne !

Publicités

Tous à Nantes le samedi 28 juin ! La Bretagne a besoin de vous !

NantesBZH19avril 108

Le Comité Anne de Bretagne 2014 apporte son soutien et sa participation à la manifestation prévue le samedi 28 juin à Nantes pour la réunification de la Bretagne.

Un organisme comme le Comité Anne de Bretagne 2014 qui met en valeur l’histoire de la Bretagne et plus particulièrement celle d’Anne de Bretagne durant cette année du 500è anniversaire de la mort de la dernière duchesse souveraine de Bretagne, ne peut que partager l’objectif premier de cette manifestation : retrouver l’unité de la Bretagne et de son territoire.

Le Comité appelle tous ses membres, particuliers et associations, tous ses amis, à venir le samedi 28 juin à Nantes pour participer les plus nombreux possible à cette manifestation pour l’unité de la Bretagne. La mémoire d’Anne de Bretagne le mérite amplement et nous demande instamment de nous mobiliser pour le respect de l’identité de ce pays et pour son avenir.

Venez en famille, apportez drapeaux bretons et bannières d’Anne de Bretagne !

Anne de Bretagne à l’honneur à Guérande ce 14 juin.

Ouest-France, 9 juin 2014

Yann Penn

Le Cercle des amis organise une conférence à son sujet. En toile de fond, le combat pour la réunification de la Bretagne.

Si la Presqu’île devrait rester dans les Pays de la Loire, Guérande a plus que jamais son coeur en Bretagne. Samedi 14 juin, le château de Careil accueillera un hommage à Anne de Bretagne, 500 ans après sa disparition. Une femme « extraordinaire » et « d’exception » selon les mots de Yann Penn, à l’initiative du Cercle des amis qui organise l’événement.

Après une visite du château, Andréa Le Masne, professeure d’histoire et passionnée par la duchesse, proposera une conférence sur la vie de cette femme : l’enfance bretonne, la duchesse de Bretagne, la reine de France, la femme politique, la mécène… « C’est un parcours extraordinaire », admire Yann Penn. « Le bien qu’elle a fait, les trahisons qu’elle a subies… Elle a quand même épousé deux rois de France, Charles VIII et Louis XII, et a été courtisée par de nombreux princes européens. On va aussi évoquer les Bonnets rouges de l’époque. » Le tout sera couronné par un repas devant la projection du film d’Alain Simon, Opéra Rock de Bretagne.

« L’histoire, c’est nécessaire pour la jeunesse, et pour tout le monde. » Une histoire qui tombe à pic avec la réforme des régions. Yann Penn, qui a toujours milité pour une réunification de la Bretagne, ne perd pas espoir : « C’est une prise de conscience considérable. Dans le secteur, on se sent plus Breton que Français. La Bretagne, celle que voulait Anne de Bretagne, hélas, on l’a perdue. Aujourd’hui, il faut la reconquérir. Cela nécessite un combat. D’ailleurs, c’est un serpent de mer, les politiques en parlent depuis 40, 50 ans. »

Samedi 14 juin, de 10 h à 11 h, visite du château. Prix : 5 €. De 11 h 15 à 13 h, conférence d’Andréa Le Masne : Anne de Bretagne, itinéraire d’une femme d’exception. Prix : 5 €. A 13 h, repas et diffusion du film d’Alain Simon, Opéra Rock de Bretagne. Prix : 15 €, 7,50 € pour les -12 ans. Réservations 06 21 28 39 55.

La réunification à l’heure d’Anne de Bretagne ?

Ouest-France, 21 mai 2014, page Bretagne

LeTouze1

Alors que la Bretagne historique est au cœur des débats sur la réorganisation territoriale, les Bretons redécouvrent l’histoire d’Anne de Bretagne.

3 questions à Jacques-Yves Le Touze, coordonnateur du Comité Anne de Bretagne 2014.

Comment expliquez-vous le succès populaire des manifestations qui célèbrent l’anniversaire de la mort d’Anne de Bretagne ?

C’est, en effet, assez positif de constater que le 500è anniversaire de la mort de la dernière duchesse souveraine de Bretagne  donne lieu à autant d’événements dans les 5 départements bretons (près d’une centaine et d’une très grande diversité). Anne de Bretagne représente un moment charnière dans l’histoire de la Bretagne, le basculement de l’État breton vers la Province de Bretagne ;consciemment ou inconsciemment , ce moment fondamental est resté dans la mémoire des Bretons à travers le personnage d’Anne de Bretagne, une sorte de personnification d’un moment-clé de l’histoire des Bretons. L’histoire est un des piliers de l’identité bretonne, cet anniversaire ne pouvait passer inaperçu et la multitude d’événements prévus souligne cet intérêt des Bretons pour leur histoire.

 

Vous mettez en avant une réappropriation de l’histoire nécessaire pour  les Bretons : que voulez-vous dire ?

L’histoire de la Bretagne est très riche, foisonnante même, et n’est toujours pas réellement enseignée, ce qui est pour le moins anormal; il nous semble que la moindre des choses, c’est que notre histoire soit enseignée au même titre que l’histoire de France et celle de l’Europe. Dans la situation actuelle et face aux manques du système éducatif, c’est aux habitants de ce pays de se réapproprier leur histoire par eux-mêmes et par les moyens les plus divers. Ce 500ème anniversaire est caractéristique de cette envie et de ce besoin des Bretons de connaître leur propre histoire. C’est une richesse culturelle qu’on ne doit plus, qu’on ne peut plus laisser aux seuls spécialistes: les évènements organisés pour ce 500è anniversaire par leur nombre et leur diversité montrent comment une histoire revivifiée et diffusée peut être positive en termes d’éducation, de création, bref de vitalité culturelle.

 

Donc, à l’heure où on n’a jamais autant parlé de réunification de la Bretagne, la duchesse est d’une grande modernité selon vous ?

A travers sa vie mouvementée,  Anne de Bretagne symbolise cette volonté de faire au mieux des intérêts de la Bretagne dans une situation difficile et compliquée après une défaite militaire face à la France. En ce sens, Anne de Bretagne garde toute sa modernité dans le cadre d’une Bretagne qui cherche actuellement à retrouver plus d’autonomie ce qui passe notamment par la fin de la partition administrative de son territoire. L’attachement des Bretons à la figure d’Anne de Bretagne, même mythifiée, souligne la modernité toujours renouvelée de ce personnage quoiqu’en disent certains pour qui la Bretagne et son histoire devraient disparaître dans les oubliettes d’une modernité à sens unique. La centaine d’évènements organisés en 2014 autour d’Anne sont un indicatif très positif sur l’importance de l’histoire dans la conscience bretonne actuelle.

Propos recueillis par Christian Gouerou

Tout sur l’année Anne de Bretagne 2014: http://annedebretagne2014.info

A l’heure où l’on parle des limites de la Bretagne, il est bon de se tourner vers l’Histoire

Frédéric Morvan

Le chroniqueur breton du XVe siècle, Pierre Le Baud, aumônier de la duchesse Anne, mentionna que la Bretagne «a ses limites immuables car enracinées dans l’immémorial, ses frontières naturelles déterminées par les fleuves du Couesnon, de Sélune, de Mayenne et de Loire au-delà desquels le Breton vit en exil ».

Immuables et immémoriales, les limites de la Bretagne le furent. Dans une Europe en recomposition politique constante, force est de constater un fait spectaculaire : la permanence de frontières bretonnes pendant près de mille ans. A partir du IXe siècle, elles sont en effet fixées. Ce n’est qu’en 1791, pendant la Monarchie constitutionnelle, que le duché de Bretagne devenu Province au XVIe siècle est divisé en cinq départements : le Finistère (le département le plus loin de Paris), les Côtes-du-Nord (qui deviendront en 1990  les Côtes d’Armor), le Morbihan, l’Ille-et-Vilaine et la Loire-inférieure (en 1957, la Loire-Atlantique). Cependant, ces cinq départements respectaient presque exactement les limites de l’ancien duché.

Le régime de Vichy, par le décret du 30 juin 1941, décida de  la création de préfectures de région. Ille-et-Vilaine, Morbihan, Finistère et Côtes-du-Nord se retrouvèrent sous l’administration du préfet de Rennes, tandis que la Loire-Atlantique relevait de celui d’Angers. Le général Audibert a écrit à l’époque à ce sujet : « que dirait notre bonne duchesse Anne si elle assistait à une telle amputation de ses fiefs ? Obliger Nantes à graviter autour d’Angers, ville de petite importance, est un contre sens, autant déclasser Paris pour mettre la capitale à Orléans ».

Ces préfectures disparurent à la Libération, mais les « régions-programme » de 1956 virent le retour de cette partition-amputation de la Bretagne « historique » qui fut reconduite par les réformes régionales de 1972 et 1982. La Loire-Atlantique est intégrée à la Région Pays de la Loire et son chef-lieu, Nantes, est la capitale de cette Région. Beaucoup pensent maintenant que la Loire-Atlantique n’est plus en Bretagne confondant Bretagne et Région administrative Bretagne fondée en 1972 (s’étendant sur le Finistère, le Morbihan, les Côtes d’Armor et l’Ille-et-Vilaine), dont la capitale est Rennes. Mais qu’on le veuille ou pas, et tout historien qui travaille sur la Bretagne sait qu’il doit travailler aussi sur le Nantais, Nantes, le pays nantais et l’essentiel de la Loire-Atlantique demeurent bretonnes.

 

Frédéric Morvan

agrégé d’histoire

Francois II, Anne de Bretagne et … Super Breton !

Deux séquences photos prises à Nantes le jour de la Manifestation du 19 Avril 2014 pour la Réunification de la Bretagne :

Séquence émotion : hommage d’une jeune bretonne à Francois II, père d’Anne de BRETAGNE (photo Jakez de Poulpiquet)

Hommage_a_FrancoisII

Séquence humour : Super Breton et Anne de Bretagne (photo Kain Caero)

Super_Breton

Le Comité Anne de Bretagne 2014 à la manifestation du 19 avril à Nantes pour la réunification de la Bretagne