Archives du mot-clé Quimper

Michel Marion, négociant, armateur et héros de l’indépendance bretonne à l’honneur

Le Comité Michel Marion 2017 vient de voir le jour dans le but d’ériger une statue à Quimper en mémoire de Michel Marion. Ce marchand, armateur et officier ducal s’est distingué en 1487 en armant des navires pour rejoindre la flotte bretonne forte de 50 à 60 navires qui remonta la Loire pour porter secours à Nantes assiégée par les troupes françaises. L’intervention de cette flotte brisa le siège mais Michel Marion y perdit la vie.

Par la suite, Anne de Bretagne dota la fille de Michel Marion de 3000 livres en remerciement des services rendus par son père et lui permit de se marier avec un membre de sa maison.

Quimper 2017. Michel Marion, un héros méconnu à la fête .

De gauche à droite, l’équipe du Lougre, Eric Leost, Jean-Marc Sochard, Gweltaz ar Fur et Jacques-Yves Le Touze.

Article du Télégramme, 9 juillet 2015, par Ronan Larvor.

Fin 2017, à l’occasion de la remise sur le marché des concessions portuaires, la ville de Quimper pourrait remettre la main sur le port du Corniguel. Dans cette perspective, un projet liant l’histoire bretonne, le passé maritime de Quimper, le développement durable et les arts pourrait se concrétiser lors d’une grande fête maritime. Rêvons un peu….

Qui connait Michel Marion ? A Quimper, une impasse porte son nom rive droite, en contrebas de la rue de Pont-L’Abbé. Elle donne sur l’Odet et voisine avec la rue de Penanguer – deux marqueurs du personnage. A Penanguer, Michel Marion possédait un manoir. L’Odet maritime fit sa richesse. Michel Marion était armateur, commerçant et défenseur de l’indépendance bretonne. Voilà suffisamment de qualités pour sortir le personnage de l’oubli. L’histoire se passe au XVe sièvle et sert de moteur à un projet qui brasse l’économie, les arts et le développement durable présenté hier, à Locmaria. L’idée revient à Jacques-Yves Le Touze. Ce Morbihannais a entrepris de rendre visible l’histoire de la Bretagne en balisant le territoire avec des « marqueurs ». A son actif, l’installation d’une statue de Polig Monjarret, co-fondateur de Bodadeg ar Sonerion, à Lorient. « J’ai découvert un article sur Michel Marion dans la revue Manoirs et Châteaux des Pays de Bretagne » dit-il. L’idée d’une statue en l’honneur de l’armateur a été lancée ». L’association éditrice de la revue a vu l’intérêt du projet.  » En 2017, la ville de Quimper pourra se réapproprier le port du Corniguel, explique Gweltaz ar Fur, directeur de la revue. Ce serait l’occasion de promouvoir le nouveau port de Quimper en rappelant le commerce maritime passé du vin, du sel et des toiles ». Tout naturellement l’association du Lougre de l’Odet, qui entretient la flamme du patrimoine maritime, a aussi adhéré.

De Nantes à Quimper

Le personnage de Michel Marion a aussi une dimension politique. « Il naît vers 1450, explique Jean-Marc Sochard, administrateur du Lougre. C’est un fidèle du Duc de Bretagne dont il est l’un des receveurs des finances. En 1487, il vend ses biens pour financer l’armement de sa plus belle caraque et recrute des hommes d’armes. Ils rejoignent la flotte bretonne qui rallie Nantes où le duc François II est assiégé par les forces royales françaises. « Ce fut l’un des premiers épisodes de la guerre d’indépendance de Bretagne qui se terminera l’année suivante à Saint-Aubin du Cormier » précise Jacques-Yves Le Touze. Le siège de Nantes a été levé par les troupes royales mais Michel Marion a péri suite à ses blessures dans les combats. Il n’avait pas 40 ans.

Quimper 2017

Une association de parrainage s’est constituée autour de la revue « Manoirs et Châteaux », l’association nantaise d’écoconception maritime qui promeut le transport de marchandises à la voile et le Lougre. Une réunion de travail a eu lieu avec la Ville. Le but final s’est imposé: organiser une fête maritime en 2017. Elle aurait logiquement lieu à Locmaria, sur le port historiique où sera installée, à cette occasion, la statue en bronze de Michel Marion. On peut aussi rêver à la remontée, depuis Nantes, de bateaux chargés de muscadet, d’une grande fête du fret à la voile tel qu’il se développe à l’image de TOWT (Trans Oceanic Wind Transport), entreprise brestoise spécialisée qui arme des voiliers pour transporter des produits bretons outre-mer. Dans l’immédiat, il faudra trouver des financements pour la statue de Michel Marion. Une campagne de financement participatif est prévue.

Quimper. Michel Marion, l’armateur du XVe siècle, a mérité sa statue.

Article paru dans Ouest-France, 9 juillet 2015, par Ronan Gorgiard.

Commerçant et armateur du XVe siècle, Michel Marion arma une flotte pour libérer Nantes, encerclée par les Français. Il laissa sa vie dans la bataille. Trois associations souhaitent lui rendre hommage.

Si les jeunes Bretons qui viennent de passer le bac sont souvent incollables en matière d’Histoire de France, ils ignorent presque tout de l’Histoire de la Bretagne. Ainsi combien de Quimpérois connaissent-ils la vie de Michel Marion ? Trois associations différentes, Ti ar Vro (qui regroupe les associations dédiées à la culture bretonne), le Lougre de l’Odet et l’équipe de la revue « Manoirs et Châteaux des pays de Bretagne » ont décidé de lui rendre hommage en proposant à la ville de Quimper de lui consacrer une statue sur les bords de l’Odet, place du Stivell.

Libérateur du Duc de Bretagne

« Michel Marion, expliquent Gweltaz ar Fur et Jean-Marc Sochard (qui écrit un ouvrage sur le sujet) est né en 1450 à Quimper. C’était un riche commerçant , armateur et receveur d’impôts pour le duc. A uen époque où un dicton disait Bretagne est Pérou pour la France . Ce qui soulignait la richesse du pays.Penmarc’h ou Loctudy étaient de grands ports marchands.On exportait du lin et du sel, on importait du vin de Bordeaux. »

Ce sont des temps agités. En 1487, le roi de France convoite ce riche pays et les Français font le siège de Nantes où François II, le père d’Anne de Bretagne, est bloqué. « Michel Marion décide alors de vendre toute sa flotte sauf une caraque, sort de caravelle, à l’image de celles de Christophe Colomb, qu’il arme en guerre, avec une centaine d’hommes à bord. Et pourtant, le navire faisait à peine 5 mètres de plus que le lougre Corentin actuel ». Il utilise aussi son argent pour monter une véritable flotte bretonne (notamment avec le Morlaisien Jehan de Coatanlem), ce qui représente une soixantaine de bateaux. Et c’est par un stratagème (il transforme son bateau à l’image d’une des îles de la Loire et arrive par surprise) qu’il casse le siège de la ville. Mais, par contre, il y laisse la vie.

Pourquoi l’hommage ?

Anne de Bretagne, reconnaissante, dotera la fille de Michel Marion de près de 3000 livres. Son père possédait déjà le manoir de Penanguer, au pied de la colline de Penhars, à Quimper, ainsi que le manoir de Kerhuel, à Plonéour-Lanvern. Une rue de Quimper allant de la rue de Penanguer au chemin de halage et à l’Odet porte son nom.

Les Français, eux, ne lâcheront pas l’affaire puisque l’année suivante, ils débarquent avec une armée de 50 000 hommes (1) (c’est colossal à l »époque) et bousculent les Bretons à Saint-Aubin du Cormier laissant 6000 morts sur le carreau.

« Nous avons souhaité cet hommage pour plusieurs raisons, expliquent Gweltaz ar Fur et Jacques-Yves Le Touze, d’abord  parce qu’il est important via cette statue de marquer le paysage de notre propre histoire. La statue pourrait être mise en place dans le cadre du réaménagement de la place du Stivell. Ensuite, parce que le Lougre est jumelé avec le Greyhound, un bateau repratiquant du cabotage à la voile et qu’il nous semble intéressant de faire , de cette manière, revivre le port du Corniguel à Quimper à l’heure où sa gestion doit revenir à la ville ».

Bien entendu, il sera également fait appel à mécènes et sponsors, sans oublier le crowfunding.

(1) le nombre de 50 000 hommes représente la totalité des armées françaises présentes en Bretagne; il y avait entre 16 et 18 000 hommes côté français à la bataille de Saint-Aubin du Cormier.

Publicités

Année Anne de Bretagne 2014, expositions et conférences en novembre à Quimper, à Nantes, à La Montagne, à Lannilis.

Logo-Anna-Vreizh

L’Année Anne de Bretagne 2014 continue en ce mois de novembre à travers la Bretagne avec conférences, expositions et colloque.

– Jusqu’au 29 novembre, exposition sur Anne de Bretagne à Ti ar Vro Kemper, 3 Esplanade Famille Gabaï, à Quimper, renseignements au 02 98 90 70 43.

– Jeudi 6 novembre à 18h30 à Ti ar Vro Kemper, conférence de Gildas Salaün, Musée Dobrée, sur « Anne de Bretagne, première reine médiatique ».

– Jeudi 6 novembre, à La Montagne (44): conférence « le message d’Anne de Bretagne », le jeudi 6 novembre 2014 à 20h30 animée par Étienne Gasche, salle Georges Brassens, rue de la Gaudinière, entrée gratuite, Renseignements-réservations : mediatheque@ville-lamontagne.fr, 02.40.65.66.24

– du 7 au 22 novembre: exposition Anne de Bretagne en 17 panneaux et objets et œuvres d’un fonds privé. Médiathèque de La Montagne, 92 rue Violin, ouvert du mardi au vendredi, vernissage le vendredi 7 novembre 2014 à 18h00. Renseignements sur les horaires et présentations de l’expo : mediatheque@ville-lamontagne.fr, 02.40.65.66.24

– Jeudi 13 novembre à 14h, salle Yves Nicolas, entre les pharmacies, espace Lapoutroie, Lannilis : projection de vidéos, par Joël Combot, sur la vie de la Duchesse Anne de Bretagne, pour le 500e anniversaire de sa mort. Plusieurs tableaux : son pèlerinage à N.D. du Folgoët et le Tro Breiz, son séjour dans le Léon et le Trégor, ses longues funérailles, et l’écrin du cœur. Entrée libre et gratuite.

– Samedi 15 novembre, au château des Ducs de Bretagne à Nantes, à l’occasion du 500ème anniversaire de la mort d’Anne de Bretagne, colloque sur « Bretagne, régions européennes et démocratie participative », suivi de la cérémonie de remise des colliers de l’Ordre de l’Hermine, Organisation: Institut Culturel de Bretagne, contact: postel@skoluhelarvro.org .

– Jeudi 20 novembre à 18h30, à Ti ar Vro Kemper, conférence de Claude Nadeau, sur « La musique d’Anne de Bretagne et Anne de Bretagne à travers la musique » .

A la découverte d’Anne de Bretagne en novembre à Quimper

AnnedeBretagneQuimper

Ti ar Vro Kemper accueille jusqu’au 29 novembre une exposition dédiée à Anne de Bretagne. Les 26 panneaux réalisés par l’Institut Culturel de Bretagne permettront aux visiteurs de découvrir les différents aspects de la dernière souveraine des Bretons.

A cette occasion, Ti ar Vro Kemper organise deux conférences gratuites:

– le jeudi 6 novembre à 18h30, conférence de Gildas Salaün du Musée Dobrée, sur « Anne de Bretagne, première reine médiatique ».

– le jeudi 20 novembre à 18h30, conférence de Claude Nadeau, sur « La musique d’Anne de Bretagne et Anne de Bretagne à travers la musique » .

Renseignements auprès de Ti ar Vro Kemper, 3 Esplanade Famille Gabaï, à Quimper, 02 98 90 70 43.

Année Anne de Bretagne 2014: le programme des 11 et 12 janvier

Cette Année Anne de Bretagne 2014 continue par de nombreux événements ce week-end à travers la Bretagne :

–        11 Janvier à COLLOREC (29) à 11H00, place de l’église : commémoration de la mort d’Anne de BRETAGNE : minute de silence et Bro Gozh chanté en musique avec la participation de l’association Georges Cadoudal + participation galloise et flamande

–        11 Janvier (15H20) : A l’occasion du 500ème anniversaire de la mort d’Anne de Bretagne, France 3 Rennes etFrance 3 Nantes rediffusent le documentaire « Anne de Bretagne, l’héritage impossible » samedi 11 janvier à 15h20.

–        11 Janvier (18H30) : Messe en mémoire d’Anne de Bretagne à RIEUX (56) célébré par le Père Olivier Lorne, curé de la paroisse de Rieux (Pour mémoire Anne de Bretagne a eu comme tuteur le maréchal de Rieux … même si ça n’a pas été très heureux pour l’intéressée …)

–        12 Janvier (10H30) à RENNES :  Messe en mémoire d’Anne de Bretagne à la Cathédrale Saint-Pierre (Grand-Messe du Dimanche matin) célébrée par le Père Bernard Heudré, curé de la cathédrale, avec la participation de Yolaine Delamaire (lauréate du concours de chant de la Bogue d’Or) qui chantera a capella des cantiques bretons au moment de l’offertoire et après la communion.

–         12 Janvier (11H00) à VANNES  Messe en mémoire d’Anne de Bretagne  à la Cathédrale Saint-Pierre (Grand-Messe du Dimanche matin)

–         12 Janvier (11H00) à  SAINT-POL-DE-LEON Messe en mémoire d’Anne de Bretagne  à la Cathédrale  Saint-Paul-Aurélien (Grand-Messe du Dimanche matin) célébrée par le Père Chateau, curé de la cathédrale.

cadre 33 x 33

–       Et les 11 et 12 janvier, présentation du timbre « Anne de Bretagne » édité par La Poste

– A Nantes, au Château des Ducs de Bretagne, de 10h à 18h,

Durant ces deux jours, amateurs et collectionneurs pourront venir découvrir le timbre et obtenir, en exclusivité, l’oblitération spéciale créée pour l’occasion. Ils pourront également se procurer les 4 enveloppes « Prêts à Poster » créées spécialement pour l’émission de ce timbre et réalisées par la fille de l’auteur, Sophie Beaujard. Il s’agit de crayonnées représentant deux vues du château des ducs à Nantes et deux vues de la Porte Mordelaise à Rennes.
Parallèlement et gratuitement, La Poste proposera aux visiteurs, qui se déplaceront au
château des ducs de Bretagne, de partir à la découverte de l’histoire d’Anne de Bretagne par
le biais d’une exposition, avec des visuels en 3D, retraçant les grandes dates de sa vie. Ils
pourront, s’ils le souhaitent, revenir sur « ses pas » en s’inscrivant au préalable à la visite
guidée organisée par l’Office du Tourisme de la ville de Nantes le samedi 11 janvier à 15h
(inscriptions et réservations 0892 464 044).

     A Rennes, c’est à la Chapelle Saint-Yves que La Poste installera un bureau de poste temporaire, le samedi 11 janvier 2014, de 10h à 18h, et le dimanche 12 janvier 2014, de 11h à 13h et 14h à 18h.

Durant ces deux jours, amateurs et collectionneurs pourront venir découvrir le timbre et obtenir, en exclusivité, l’oblitération spéciale créée pour l’occasion. Ils pourront également se procurer les 4 enveloppes « Prêts à Poster » créées spécialement pour l’émission de ce timbre et réalisées par la fille de l’auteur, Sophie Beaujard. Il s’agit des crayonnées représentant deux vues du château des Ducs à Nantes et deux vues de la Porte Mordelaise à Rennes.

Parallèlement et gratuitement, La Poste proposera aux visiteurs, qui se déplaceront à la Chapelle Saint Yves, de partir à la découverte de l’histoire d’Anne de Bretagne par le biais d’une exposition, avec des visuels en 3D, retraçant les grandes dates de sa vie. Ils pourront, s’ils le souhaitent, revenir sur « ses pas » en s’inscrivant au préalable à l’une des quatre visites guidées organisées par l’Office de Tourisme de la ville de Rennes lors de ce week-end (02 99 67 11 66).

 

   –   A Quimper, c’est au Musée Départemental Breton que La Poste installera un bureau de poste temporaire, le samedi 11 janvier 2014 et le dimanche 12 janvier 2014, de 9h00 à 12h30 et de 13h30 à 17h00.

Durant ces deux jours, amateurs et collectionneurs pourront venir découvrir le timbre et obtenir, en exclusivité, l’oblitération spéciale créée pour l’occasion. Ils pourront également se procurer le souvenir philatélique Anne de Bretagne et les 4 enveloppes « Prêts à Poster » créées spécialement pour l’émission de ce timbre et réalisées par la fille de l’auteur, Sophie Beaujard. Il s’agit de crayonnées représentant deux vues du château des Ducs à Nantes et deux vues de la Porte Mordelaise à Rennes .Parallèlement et gratuitement, La Poste proposera aux visiteurs, qui se déplaceront au Musée Départemental Breton de Quimper, de partir à la découverte de l’histoire d’Anne de Bretagne par le biais d’une exposition, avec des visuels en 3D, retraçant les grandes dates de sa vie.

Création d’un Comité Anne de Bretagne 2014 / Poellgor Anna Breizh 2014

ABP, le 10 octobre 2013

Quimper—Le 9 janvier 1514 disparaissait Anne, dernière Duchesse souveraine de Bretagne. Au printemps 2013 s’est constitué le Comité Anne de Bretagne dans le but de coordonner et de promouvoir les événements organisés en 2014 dans le cadre du 500e anniversaire de sa mort. Hier, à Quimper, avait lieu la première conférence de presse du comité pour annoncer les premiers événements marquants. Ils espèrent un effet d’entraînement, non seulement dans les villes qui accueillirent Anne de Bretagne (les villes du Tro Breizh), mais aussi toutes les villes qui peu ou prou associent culture bretonne, histoire, traditions orales, traditions chantées, musiques traditionnelles autour d’un festival. On vous fait une liste ?

(….)

Le Comité est évidemment ouvert à toute association et à tout particulier qui souhaite prendre part à cette année Anne de Bretagne 2014 dans les cinq départements bretons. Parmi les premiers membres du Comité, on retrouve l’Institut Culturel de Bretagne, le Centre de la Fresque, le Comité Bro Gozh, le Musée Archipel Breton, le Château et Essor Blinois, Tudjentil Breizh, Bretagne Réunie, ou bien encore Dihunerien …. Hier à Ti ar Vro Kemper se sont exprimés autour de Jacques-Yves le Touze, coordinateur du projet : Jakez de Poulpiquet, pour Tudjentil Breizh, car un timbre à l’effigie de Anne de Bretagne va enfin être émis. (seule Bécassine y avait eu droit jusqu’à maintenant…), ou encore le flamboyant Yann Vleizh ar C’Hunff pour MAB, pour le repas médiéval qui se tiendra à Gosné près de Saint-Aubin du Cormier le 24 janvier 2014. Monique Loosen Baron pour le concours d’enluminures… A noter que la ville de Vannes programmera dans le cadre de Celti’Vannes l’opéra rock Anne de Bretagne de Alan Simon, après avoir offert à la Duchesse une place de choix au banquet des écrivains lors de son salon du Livre en Bretagne, plus un café littéraire le 9 janvier. Roland Becker mettra également en musique un oratorio.

(….)