La réunification à l’heure d’Anne de Bretagne ?

Ouest-France, 21 mai 2014, page Bretagne

LeTouze1

Alors que la Bretagne historique est au cœur des débats sur la réorganisation territoriale, les Bretons redécouvrent l’histoire d’Anne de Bretagne.

3 questions à Jacques-Yves Le Touze, coordonnateur du Comité Anne de Bretagne 2014.

Comment expliquez-vous le succès populaire des manifestations qui célèbrent l’anniversaire de la mort d’Anne de Bretagne ?

C’est, en effet, assez positif de constater que le 500è anniversaire de la mort de la dernière duchesse souveraine de Bretagne  donne lieu à autant d’événements dans les 5 départements bretons (près d’une centaine et d’une très grande diversité). Anne de Bretagne représente un moment charnière dans l’histoire de la Bretagne, le basculement de l’État breton vers la Province de Bretagne ;consciemment ou inconsciemment , ce moment fondamental est resté dans la mémoire des Bretons à travers le personnage d’Anne de Bretagne, une sorte de personnification d’un moment-clé de l’histoire des Bretons. L’histoire est un des piliers de l’identité bretonne, cet anniversaire ne pouvait passer inaperçu et la multitude d’événements prévus souligne cet intérêt des Bretons pour leur histoire.

 

Vous mettez en avant une réappropriation de l’histoire nécessaire pour  les Bretons : que voulez-vous dire ?

L’histoire de la Bretagne est très riche, foisonnante même, et n’est toujours pas réellement enseignée, ce qui est pour le moins anormal; il nous semble que la moindre des choses, c’est que notre histoire soit enseignée au même titre que l’histoire de France et celle de l’Europe. Dans la situation actuelle et face aux manques du système éducatif, c’est aux habitants de ce pays de se réapproprier leur histoire par eux-mêmes et par les moyens les plus divers. Ce 500ème anniversaire est caractéristique de cette envie et de ce besoin des Bretons de connaître leur propre histoire. C’est une richesse culturelle qu’on ne doit plus, qu’on ne peut plus laisser aux seuls spécialistes: les évènements organisés pour ce 500è anniversaire par leur nombre et leur diversité montrent comment une histoire revivifiée et diffusée peut être positive en termes d’éducation, de création, bref de vitalité culturelle.

 

Donc, à l’heure où on n’a jamais autant parlé de réunification de la Bretagne, la duchesse est d’une grande modernité selon vous ?

A travers sa vie mouvementée,  Anne de Bretagne symbolise cette volonté de faire au mieux des intérêts de la Bretagne dans une situation difficile et compliquée après une défaite militaire face à la France. En ce sens, Anne de Bretagne garde toute sa modernité dans le cadre d’une Bretagne qui cherche actuellement à retrouver plus d’autonomie ce qui passe notamment par la fin de la partition administrative de son territoire. L’attachement des Bretons à la figure d’Anne de Bretagne, même mythifiée, souligne la modernité toujours renouvelée de ce personnage quoiqu’en disent certains pour qui la Bretagne et son histoire devraient disparaître dans les oubliettes d’une modernité à sens unique. La centaine d’évènements organisés en 2014 autour d’Anne sont un indicatif très positif sur l’importance de l’histoire dans la conscience bretonne actuelle.

Propos recueillis par Christian Gouerou

Tout sur l’année Anne de Bretagne 2014: http://annedebretagne2014.info

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s