Archives du mot-clé Brest

Anne de Bretagne et … Hubert Coudurier, directeur du Télégramme.

Coudurier

Le Télégramme, 19 décembre 2014

Décidément, Anne de Bretagne est à la mode.

Après les propos hier de Manuel Valls à Brest citant une phrase attribuée à la souveraine bretonne, c’est au tour d’Hubert Coudurier, directeur du Télégramme , d’évoquer la dernière duchesse de Bretagne dans un édito ce vendredi 19 décembre.

Citons donc le passage en question: « Si Manuel Valls a cité Anne de Bretagne, c’est aussi pour montrer que cette région n’est forte de son indépendance que dans l’interdépendance française redessinée par la réforme territoriale » ……

La phrase citée par Manuell Valls était déjà d’une grande ambiguïté mais le propos d’Hubert Coudurier la surpasse par ses multiples sous-entendus qui finalement en font une phrase quelque peu incompréhensible. Une traduction s’impose: chers lecteurs , n’hésitez pas à proposer la vôtre :=))

Une pensée pour Nathalie Appéré, député-maire de Rennes, qui va encore dire qu’on en fait trop pour Anne de Bretagne .

Publicités

Anne de Bretagne et … Manuel Valls .

valls-brest-web

Ce jeudi 18 décembre 2014 à Brest, Manuel Valls s’exprimait devant le ban et l’arrière-ban des responsables politiques et économiques de la Bretagne administrative au sujet du pacte d’avenir signé il y a un an par son prédécesseur en réponse au mouvement des Bonnets Rouges.

Surprise, Manuel Valls, premier ministre de la République française, a commencé son intervention en citant … Anne de Bretagne :   » ‘Sans la Bretagne, la France ne serait pas ce qu’elle est. Mais sans la France, la Bretagne ne serait pas ce qu’elle est non plus’. Ces mots auraient pu être les miens. Ils furent ceux d’Anne de Bretagne, il y a plus de 4 siècles ».

Passons sur l’erreur de date, il aurait fallu dire 5 siècles et non 4 siècles et retenons cette phrase prêtée à Anne de Bretagne et dont on aimerait connaître les références exactes, phrase pour le moins sibylline qu’on peut interpréter dans un sens et dans son contraire, d’un point de vue breton ou d’un point de vue français. M Valls ne doit pas savoir non plus qu’Anne de Bretagne est née à Nantes …. en Bretagne, lui dont le gouvernement a tout fait pour maintenir la partition du territoire breton.

Toujours est-il que Manuel Valls participe ainsi au 500e anniversaire de la disparition de la dernière Duchesse souveraine de Bretagne .

Pour l’anecdote, il y avait en face de Manuel Valls parmi les élus bretons, la députée-maire de Rennes, Nathalie Appéré, celle-là même qui il y a quelques semaines s’offusquait  « Pourquoi cette fixation sur Anne de Bretagne ? » . En entendant son premier ministre citer Anne de Bretagne , Mme Appéré a du avaler de travers ……

En tout cas, M Valls apporte une note inattendue à cette Année Anne de Bretagne 2014. Parions que d’ici le 9 janvier 2015, nous aurons droit à d’autres surprises.

Le château de Brest au temps d’Anne de Bretagne

Le musée de la marine a produit une video reconstituant le château de Brest tel qu’il était lorsqu’Anne de Bretagne y fut accueilli lors de son Tro Breizh de 1505.

Le château dans lequel séjourne Anne de Bretagne n’a plus rien à voir avec la forteresse occupée par les Anglais. Tout au long du XVe siècle, les ducs de Bretagne conduisent d’important travaux dans leur château de Brest.
Ces travaux portent essentiellement sur la muraille nord-est de l’enceinte qui barre l’éperon rocheux. Les Tours Madeleine et Paradis sont renforcées et le ravelin bâti en avant du portail d’entrée. Les tours d’origine romaines subsistent encore et rythment le rempart. Le véritable château de l’époque englobe les tours Nord, Duchesse Anne et Azénor. Ce donjon est agrandi et modernisé. Il devient un véritable logis seigneurial.