Archives du mot-clé Bretagne

Anne de Bretagne … A ma vie… à notre vie !

Vitrail à Dinan.

Morbihan, novembre-décembre 2017

À la devise de l’ordre de l’Hermine, Anne de Bretagne y ajoute Non mudera (« je ne changerai pas ») et adopte sa propre devise Potius mori quam foedari (« plutôt mourir que se déshonore »). Portée par de telles convictions, Anne de Bretagne est devenue un symbole fort de la résistance bretonne…

Mais qui est finalement cette femme…

… devenue duchesse à 11 ans, reine de France à 15 ans, mère de neuf enfants dont sept décédés en bas âge et qui, à sa mort à seulement 36 ans, a su marquer le destin et la mémoire collective de tout un territoire ?

D’alliances en mésalliances

Anne de Bretagne est née au château des ducs de Bretagne à Nantes le 25 janvier 1477. Elle est la fille de François II, dernier duc de Bretagne, et de la princesse de Navarre Marguerite de Foix. La Bretagne, qui cherche depuis le XIVe siècle à s’émanciper du royaume de France est à l’époque en conflit avec le souverain Louis XI pour conserver son indépendance.
Décidé à protéger ses terres de la menace française, François II développe ses alliances. Pour cela, sans héritier mâle, la main de sa fille aînée Anne est promise à maintes reprises. C’est ainsi, qu’à peine âgée de 4 ans, elle est proposée au prince Edouard de Galles (fils d’Edouard IV d’Angleterre), mais celui-ci meurt en 1483. Les prétendants ne vont pas manquer… En 1488, les armées du duc François II subissent une lourde défaite face à celles du roi de France à Saint-Aubin-du-Cormier. Suite à cet échec, le traité du Verger précise que l’héritière du duché ne peut se marier sans l’accord du roi de France.

Trois mariages, deux fois reine de France…

En septembre de la même année, François II meurt d’une chute de cheval et tous les projets de mariage s’effondrent. Anne alors âgée de 11 ans, cette jeune enfant initiée au latin, à la littérature et à l’histoire, devient duchesse de Bretagne.
Avant de mourir, son père avait confié sa garde au maréchal de Rieux et à Françoise de Dinan qui souhaitent la marier à l’un de leurs parents, Alain d’Albret. Anne refuse et les hostilités reprennent avec Charles VIII.
Mais il n’est pas question de ne pas sauver le duché, Anne est mariée par procuration, le 19 décembre 1490, à Maximilien Ier de Habsbourg, futur empereur du Saint Empire romain germanique. Ce mariage est perçu comme la violation du traité du Verger. Rennes est alors rapidement assiégée. Anne de Bretagne doit s’unir au roi de France Charles VIII pour  » assurer la paix entre le duché de Bretagne et le royaume de France  ». Le 8 février 1492, celle que l’on décrit comme   » petite, maigre de sa personne, boiteuse d’un pied et d’une façon sensible, brunette et jolie de visage, et pour son âge fort rusée « , est couronnée reine de France.

… et toujours duchesse

De cette union, naîtront plusieurs garçons, tous morts en bas âge. Le roi lui-même péri en 1498 des suites d’un accident. Veuve à 21 ans et sans enfant, elle redevient pleinement duchesse. Lors de sa venue en Bretagne à l’automne 1498, elle fait don à la population du deuxième terme de l’impôt et fait battre une monnaie d’or à son nom.
Ayant réaffirmé son autorité sur le duché, en janvier 1499, elle se marie au nouveau roi de France Louis XII mais est cette fois en mesure de négocier les conditions de ce mariage, dont le contrat précise qu’en cas d’absence de descendance commune au roi et à la duchesse, le duché revient à la descendance unique d’Anne. Elle se réserve également la jouissance du duché et prévoit qu’après sa mort, celui-ci reviendra à son second enfant mâle et non à l’aîné. Elle manifeste ainsi sa volonté de perpétuer un duché autonome avec une lignée ducale distincte. Anne donnera naissance à deux filles, Claude et Renée.
Durant ces années, elle vit surtout au château de Blois, mais suit de très près le duché de Bretagne dont elle parvient à maintenir les droits, voire à obtenir des privilèges pour les Bretons.

Anne de Bretagne meurt le 9 janvier 1514, elle n’avait pas encore 37 ans. La Bretagne n’est toujours pas intégrée au royaume de France. Sa fille, Claude, épouse François d’Angoulême, qui devient roi de France en 1515 sous le nom de François Ier.

Le 4 août 1532, les députés des états de Bretagne adressent une requête à François Ier pour la reconnaissance de son fils aîné comme duc de Bretagne, le roi accepte. Il publie un édit d’union le 13 août 1532 à Nantes. Son fils François est couronné duc le 14 août et en septembre, l’édit du Plessis-Macé unit la Bretagne à la France.

(NDLR: ce dernier paragraphe omet de parler de la menace militaire planant sur la réunion des États de Bretagne, des prébendes , des charges et de l’or distribués à certains députés pour les faire voter dans le bon sens; faits dénoncés par Bertrand d’Argentré dans son Histoire de Bretagne publiée quelques années plus tard et interdite par les services du roi de France).

Publicités

Année Anne de Bretagne 2014, le DVD.

Ce samedi 4 novembre au cinéma de Blain, était présenté le dvd Anne de Bretagne 2014 devant 120 représentants des associations ayant été parties prenantes durant l’Année Anne de Bretagne.

D’une durée de 90 minutes, le DVD réalisé par Rémi et Nicolas Valais retrace l’Année Anne de Bretagne 2014 à travers une quarantaine d’événements dans les 5 départements bretons. L’occasion de découvrir ou de redécouvrir de nombreux sites et histoires liés à la mémoire de la dernière Duchesse souveraine de Bretagne.

Version en français, version en breton, bonus comprenant des extraits de l’opéra Anne de Bretagne d’Alan Simon.

Le DVD, 20 € à commander auprès de RV production, 34 La Burdais, 44530 Guenrouet
Tél : 02 40 00 18 92
Port : 06 83 04 34 69
Mail : contact@remivalais-production.com

Présentation du DVD, réalisé par Rémi et Nicolas Valais (assis à droite), en compagnie des membres du Comité Anne de Bretagne et du maire Jean-Michel Buf (debout à droite). | Photo Ouest-France

Samedi 19 avril matin, visite sur les pas d’Anne de Bretagne à Nantes .

AnnedeBretagneFreour

Samedi 19 avril, de 10h30 à 12h30, à Nantes, visite sur les pas d’Anne de Bretagne, organisée par Nantes Tourisme. A travers les ruelles de l’ancienne ville close, laissez-vous guider vers les lieux évocateurs ou disparus où Anne de Bretagne, alors duchesse, vécut. C’est aussi une Reine dans sa ville natale que vous redécouvrirez : cette Nantaise eut un rôle politique mais aussi un rôle de mécène.
Du château où elle est née à la place du Bouffay, en passant par la cathédrale où reposent ses parents, c’est la Bretagne du Moyen-Age que l’on découvre.

Contact au 0892 464 044.

Une fois terminée cette visite, vous pourrez participer à la manifestation pour la réunification de la Bretagne, place de Bretagne à Nantes, 15h.

Anne de Bretagne sur France-inter avec Jean Lebrun et Jean Kerhervé

« L’union à la France demeure encore largement ressentie en Bretagne comme une absorption. En 1932, les premiers autonomistes firent même sauter la sculpture qui la célébrait sur la façade de l’Hotel de Ville de Rennes et, depuis, la niche qui l’abritait est vide.

La sculpture représentait Anne de Bretagne, devenue, et par deux fois, reine de France offrant son duché au royaume. C’était l’interprétation qui était donnée du geste  qui heurtait car la duchesse, elle, passait depuis longtemps pour une figure de résistance. Peu à peu s’était construite dans la mémoire la figure d’une duchesse qui aurait été aussi proche de ses chers bretons que distante de la France.

Cette vision relève largement du mythe mais elle convient parfaitement à la Bretagne d’aujourd’hui qui voit son destin comme celui d’une nation invisible dans une indépendance relative. Aussi le 500ème anniversaire de la mort d’Anne -elle a été inhumée à Saint-Denis le 16 février 1514 – est-il accompagné d’innombrables manifestations et évènements à travers la péninsule. Et il n’est pas impossible que son ombre plane samedi sur le prochain rassemblement contre Notre-Dame des Landes dans sa bonne ville de Nantes. »

Emission de Jean Lebrun avec la participation de l’historien Jean Kerhervé.

Pour écouter l’émission, cliquer sur l’image

Jean Lebrun France Inter

Pierrick Massiot: « Si la jeune duchesse est tellement convoitée, c’est que la Bretagne est riche et sa position géographique stratégique ».

In « Qui était Anne de Bretagne ? » 500e anniversaire de sa mort, Janvier 1514-2014, hors-série Ouest-France.

AGE_1207205426.jpg

Pierrick Massiot, président du Conseil régional de Bretagne (administrative) :

« Si la jeune duchesse est tellement convoitée, c’est que la Bretagne est riche et sa position géographique stratégique. A l’heure d’une grande mutation de nos appareils de production, ces deux éléments peuvent être médités. La « marimité » de la Bretagne en particulier. La duchesse devient reine de France mais jamais elle n’oublie la Bretagne: n’opposons pas Paris et la Bretagne. Anne est bretonne évidemment. Mais son père est de grande famille française, la famille d’Orléans quand sa mère a du sang espagnol et béarnais. Alors que la Bretagne accueille des milliers d’habitants nouveaux, affirmons que ces apports nombreux et de toutes origines sont une richesse pour la Bretagne. Etre breton, hier et plus que jamais aujourd’hui, c’est être ouvert aux autres, curieux, respectueux, avoir du coeur. »

Messe solennelle en mémoire d’ANNE de BRETAGNE à la Cathédrale Saint-Pierre de RENNES

– Grande affluence à RENNES à la Messe solennelle en mémoire d’ANNE de BRETAGNE à la Cathédrale Saint-Pierre célébrée le Dimanche 12 Janvier 2014 par le Père Bernard HEUDRE, curé de la cathédrale qui a rappelé aux fidèles que c’est dans cette cathédrale qu’ Anne de Bretagne a été couronnée duchesse de BRETAGNE le 10 Février 1489 et qu’a été aussi enterrée dans la crypte sa jeune soeur Isabeau de BRETAGNE décédée à 12 ans en 1490.

– Grands moments d’émotion lorsque Yolaine DELAMAIRE (lauréate du concours de chant de la Bogue d’Or)  a chanté a capella des cantiques bretons au moment de l’offertoire (A-ziar en aotér) et après la communion : Kantik Sant Erwann repris par l’assemblée …

Année Anne de Bretagne 2014: le programme du jeudi 9 janvier

Anna-Vreizh-drapeau-OK

Ce jeudi 9 janvier sera le 500ème anniversaire de la mort d’Anne de Bretagne,dernière Duchesse souveraine de Bretagne. Plus d’une quarantaine d’événements vont être organisés cette année à cette occasion dans les cinq départements bretons.

Cette Année Anne de Bretagne 2014 commencera avec les événements suivants :

 

–        9 janvier 2014 au FOLGOET (29) : A 11H15 sera célébré un office solennel en mémoire d’Anne de Bretagne au sanctuaire  Notre-Dame du Folgoet (Léon – étape principale  du tro Breizh d’Anne de Bretagne en été 1505) par le recteur Jean-Yves Le Bras. Cet office sera précédé à 10H00 par une conférence à la salle Yves Bleunven sous la forme d’un diaporama sur Anne de Bretagne (présenté par Joel Combot). L’après-midi (14H00) un concert d’orgue, de cornemuse ancienne et de flute sera donné à la basilique par les professeurs du Conservatoire de Musique de Brest Marta Gliozzi et Elodie Bouleitfour. : programme bati autour d’oeuvres contemporaines de la duchesse Anne. A 17H00 réunion conviviale de clôture autour du pot de l’amitié / Organisateurs de la journée : Mr le Maire, Mr le Recteur et Mr le Président des Amis du Folgoet avec la participation d’Ar Vro Pagan.

–        Jeudi 9 janvier 2014 (date anniversaire de la mort d’Anne de Bretagne) à NANTES : Rassemblement commémoratif en l’honneur d’ANNE de BRETAGNE à 17H00 devant la Statue de la Duchesse Anne située à l’entrée de la porte principale du Château des Ducs : Amener fleurs et drapeaux (organisateur : BRETAGNE REUNIE).

–        9 janvier 2014   à NANTES : Messe à 18H00 en mémoire d’Anne de Bretagne célébrée par le Père Leray, Vicaire épiscopal, Chancelier du Diocèse, dans la chapelle de l’Immaculée  (située près du château des Ducs) construite par la volonté du Duc François II et récemment restaurée.

–        9 janvier 2014   à SAINT-BRIEUC : Messe à 18H30 en mémoire d’Anne de Bretagne à la cathédrale St Etienne de Saint Brieuc, présidée par le Père Antoine Le Meur, curé de la cathédrale.

–        9 janvier 2014, inauguration officielle du nouveau collège Anne de Bretagne à Saint-Herblain.

–        9 janvier 2014 (19H00) : Café littéraire avec Jean-Pierre Le Mat et Etienne Gasche dans les salons de l’Hôtel de Ville à Vannes (organisateur Dihunerien)