Archives pour la catégorie Video

La Reine des Bretons à New York.

Bretagne Actuelle, 15 mai 2016

par Marie Le Blé

SimonFrish

Même s’il croise les doigts, Simon Frisch compositeur de cette fable musicale dédiée à la reine des Bretons s’est dit prêt et heureux après les répétitions.

Anne de Bretagne fait son apparition à New York  mardi 17 mai sous la forme d’une « fable musicale » d’une heure et demie composée par Simon Frisch. Le lieu, Holy Trinity Lutheran Church, tout spécialement choisi pour le personnage de légende situé à deux pas de l’imposant Lincoln Center.

Vous souvenez-vous de Simon Frisch, ce jeune breton new yorkais dont le grand-père, Brieuc Bouché, avait émigré aux Etats-Unis dans les années 20 pour devenir charpentier. Nous vous avions relaté en février dernier son histoire.

L’amour inconditionnel de son grand-père, ce jeune prodige fraîchement sorti de Juilliard, l’un des plus grands conservatoires aux Etats-Unis, décidait un jour de le mettre en musique. C’est à Dinard sur la terre sacrée de son ancêtre que naissait il y a trois ans le Festival Daniou joyeux mélange de baroque et de moderne déjà largement salué de chapelles en château et autres petites salles de concert de la région.

Mais comme dit l’adage populaire, « après Ouessant, c’est l’Amérique »… C’est de l’autre côté de l’Atlantique que le petit-fils d’émigré a voulu aussi faire honneur à la Bretagne de son aïeul. Et comment… Le jeune Simon a été tout simplement été désigné pour ouvrir la désormais célèbre Fête de la Bretagne à New York ce mardi 17 mai.

« J’ai été enchanté lorsque les organisateurs de BZH New York m’ont proposé de lancer les festivités », relate Simon.

Il n’en fallait pas moins au compositeur de vingt-cinq ans pour mettre les petits plats dans les grands. Un galop d’essai déjà très remarqué en janvier avait permis aux New Yorkais de découvrir ébaubis la Bretagne de Simon à travers l’un des personnages les plus marquants de son histoire : l’illustre Anne de Bretagne.

C’est en grandes pompes que la Reine des Bretons fera son apparition mardi soir 17 mai sous la forme d’une « fable musicale » d’une heure et demie composée par Simon lui-même. Le lieu, Holy Trinity Lutheran Church, tout spécialement choisi pour le personnage de légende situé à deux pas de l’imposant Lincoln Center.  » L’église, de ses mariages jusqu’à sa mort, a toujours représenté un lieu très important pour Anne de Bretagne, relate le jeune Frisch. Pour mémoire, ses funérailles ont duré quarante jours. C’est ce qui a d’ailleurs rendu son personnage si important. »

Les répétitions ont démarré lundi dernier et devraient encore se poursuivre en ce début de semaine. En chef d’orchestre et maître de cérémonie de plus en plus aiguisé, le jeune breton-américain se dit prêt même si le trac fera partie des invités.

Onze musiciens, des copains tous quasiment issus de Juilliard School, accompagnés de quatre chanteurs lyriques, revisiteront la vie de celle qui aura défendu jusqu’à dernier souffle en 1514 son duché face au Royaume de France et ce, avant le rattachement de la Bretagne à la France en 1532.

« Une première », atteste le compositeur qui a prévu de faire résonner des instruments baroques sur des notes de « musique ancienne expérimentale ». Frissons garantis.

Un dulcian, de la famille du basson et cousin de la bombarde sera de la partie, « pour donner, assure le musicien, une petite ambiance de fest-noz ». Des textes en français du Moyen-Age seront chantés tout comme des récits en breton de la poétesse Anjela Duval décédée en 1981 à Lannion ou de Claire Trévien, jeune poétesse de Pont-L’Abbé.

« Il y a encore quelques jours, comme en janvier, j’étais très inquiet, reconnaît l’artiste avec simplicité. Et j’ai eu comme un choc quand on démarré les répétitions. J’étais trop content. Les musiciens sont splendides. J’ai compris qu’on était prêt. »

Ce concert unique devrait d’ailleurs servir de répétition générale à la 3e édition du Festival Daniou du 7 au 24 août prochains à Dinard et Saint-Briac. « Rien n’est encore sûr mais nous pourrions notamment jouer dans un cloître »,  annonce passionné le compositeur new yorkais.

Une certitude cependant pour le petit-fils du charpentier. Son grand-père bien que disparu en 1995 ne sera pas très loin. « Découverte totalement incroyable autant qu’inattendue, s’étonne encore Simon. Je me trouvais en Bretagne il y a un mois et avec l’aide de ma famille, j’ai retrouvé dans une cinémathèque un film de 20 mn tourné sur mon grand-père et ma grand-mère, Lucile. Nous disposons de peu de photos de lui comme de tous les deux. Par cette vidéo, on peut découvrir des détails de sa personnalité. On le voit notamment confectionner du pâtée pour un pique-nique. C’est très amusant. Il sera un peu avec moi mardi soir même si en fait, je le retrouve toujours un peu partout ».

 

Video-conférence sur Anne de Bretagne à Morlaix ce 14 décembre

novembre2014 026

La maison dite d’Anne de Bretagne à Morlaix.

Lors de son séjour à Morlaix en 1505, la duchesse Anne a laissé un souvenir si intense qu’une des plus belles maisons de la ville a pris son nom. Joël Combot, membre de l’association Les Amis du Folgoët, donne le dimanche 14 décembre à 15 h une vidéoconférence à la Maison dite de la duchesse Anne. Il parlera de la vie de la souveraine, duchesse de Bretagne et reine de France.

À l’aide d’une riche iconographie et de nombreux documents d’archives présentés sur diaporama, le parcours dramatique d’Anne de Bretagne est retracé. Sa personnalité, son goût pour l’art, ses pèlerinages et ses funérailles, survenues il y a tout juste 500 ans, seront évoqués. Le public découvrira l’exceptionnel destin d’Anne de Bretagne à travers 18 tableaux.

Les bénéfices iront à la restauration de la Maison dite de la duchesse Anne.

 

Tarif : 7 €, enfants à partir de 6 ans : 4 €.

Tél. : 02 98 88 23 26 ou 06 69 09 46 06

Maison dite de la duchesse Anne
33, rue du Mur
29600 Morlaix

www.mda-morlaix.com

Enquête en 3D sur le coeur d’Anne de Bretagne

FranceTVinfo, 13 juin 2014

AnnedeBretagnereliquaire3d

Pour voir le reportage, cliquer sur l’image. Reportage : Virginie Charbonneau, Frédéric Grunchec / Stépahen Herel

Nantes fête actuellement les 500 ans de la mort d’Anne de Bretagne. Le reliquaire du coeur de la duchesse provoque beaucoup de questions restées en suspens. Pour répondre à tous ces mystères les chercheurs ont fait appel à la 3D. Le numérique au service de l’histoire.

Pourquoi cet écrin a-t-il été fabriqué ? Selon quelles techniques d’orfèvrerie ? Quel impact a-t-il eu sur l’histoire ? Où avait-il disparu à la Révolution française ? Pour la première fois et grâce à un processus de numérisation spécialement conçu par les équipes du laboratoire Arc’Antique, le coffret du cœur d’Anne de Bretagne se dévoilera aussi en 3D.
500 photos de très haute définition ont permis de reconstitution du coeur et de le découvrir sous tous les angles

Malgré ce travail technique et historique exceptionnel, le coeur n’a pas dévoilé tous ses secrets. Il renferme encore beaucoup de mystères.

Pour commémorer les 500 ans du reliquaire un certain nombres de manifestations et expositions sont organisées en Loire-Atlantique.
Châteaubriant de la mi-juin au 28 septembre puis à Rennes à l’automne prochain.

Un double DVD en projet « Anna Breizh 2014. Sa Bretagne d’hier et d’aujourd’hui »

ABP, le 22 mars 2014

AnnedeBretagneDVD
Rémi Valais, de Rémi Valais Production Voir le site est en cours de tournage du film Anna Breizh 2014 “Sa Bretagne d’hier et d’aujourd’hui” dans le cadre de l’année Anne de Bretagne 2014 du 500e anniversaire du décès de la duchesse Anne de Bretagne

Il produira au début de l’année prochaine un document inestimable en tant qu’archives actuelles, si ces deux termes peuvent être assemblés… et a fortiori en tant qu’objet de mémoire – qui devrait trouver sa place dans toutes les institutions concernées par l’histoire de la Bretagne, bibliothèques et archives : municipales, départementales, nationales, étrangères, dont celles des Pays celtiques, de Sociétés savantes, d’associations de Bretons en Bretagne, en France et à travers le Monde ainsi que chez tous les Bretons.

Rémi Valais relatera dans ce double DVD de façon vivante (bev ou live) tous les événements de 2014 auxquels il aura pu avoir accès cette année.

Avec le soutien du Comité Anne de Bretagne 2014, de l’Agence culturelle Bretonne de Loire-Atlantique (ACB), et de l’Agence Bretagne Presse.

Pour les souscriptions et les pré-commandes :

Rémi Valais Production
38 La Burdais, 44530 Guenrouët
06 83 04 34 69
02 40 00 18 92
remi@remivalais-production.com

.

Présentation du projet pédagogique Anne de Bretagne 2014 au collège Anne de Bretagne de Rennes

– Mme Christine Tivoly, documentaliste au CDI du Collège Anne de Bretagne de Rennes, a coordonné le projet pédagogique autour d’Anne de Bretagne 2014 qui a impliqué les classes bilingues breton-français, les classes monolingues de 5ème C et 4ème A, la classe des latinistes et la classe ULIS :

– An Aotrou Crahe, Kelenner Istor ha Brezhoneg er Skolaj Anna Breizh Roazhon a gomz diwar-benn al labour graet gant skolajidi divyezhek diwarbenn dugez Anna Breizh :

– La classe ULIS du Collège Anne de Bretagne de Rennes a participé avec son enseignante Mme Baudin au projet pédagogique sur Anne de Bretagne 2014 sous la forme d’un quizz diffusé au visiteurs des portes ouvertes du 22 Mars 2014 :

Le château de Brest au temps d’Anne de Bretagne

Le musée de la marine a produit une video reconstituant le château de Brest tel qu’il était lorsqu’Anne de Bretagne y fut accueilli lors de son Tro Breizh de 1505.

Le château dans lequel séjourne Anne de Bretagne n’a plus rien à voir avec la forteresse occupée par les Anglais. Tout au long du XVe siècle, les ducs de Bretagne conduisent d’important travaux dans leur château de Brest.
Ces travaux portent essentiellement sur la muraille nord-est de l’enceinte qui barre l’éperon rocheux. Les Tours Madeleine et Paradis sont renforcées et le ravelin bâti en avant du portail d’entrée. Les tours d’origine romaines subsistent encore et rythment le rempart. Le véritable château de l’époque englobe les tours Nord, Duchesse Anne et Azénor. Ce donjon est agrandi et modernisé. Il devient un véritable logis seigneurial.